Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, est un ancien officier de l’armée algérienne. Ecrivain depuis 1984, son roman Morituri le révèle au grand public. Depuis, ses romans ont connu un grand succès. Il a reçu en 2006 le prix des Libraires pour L’Attentat, et en 2008, le prix France Télévision pour Ce que le jour doit à la nuit. Ce roman a été élu meilleur roman de l’année 2008 par le magazine Lire et la radio RTL. Aujourd’hui les œuvres de Yasmina Khadra sont traduites en 33 langues. La plupart de ses romans sont ou vont être portés à l’écran. Son dernier roman, L’Olympe des infortunes, vient de paraître aux Editions Julliard. Actuellement, il dirige le Centre Culturel Algérien à Paris.

Vladimir Fedorovski est actuellement un des écrivains d’origine russe les plus édités en France et en Europe. Ses livres, notamment le roman de Saint-Petersbourg, les tsarines : les femmes qui ont fait la Russie, Poutine l’itinéraire secret sont devenus des best-sellers internationaux. Son dernier livre La Volupté des neiges s’appuie sur des archives inédites.

Vivant en région parisienne, elle travaille depuis de nombreuses années dans l’audiovisuel, notamment comme lectrice de scénarios et anime régulièrement des ateliers d’écriture pour différents publics. Elle est l’auteur de 5 romans. Après l’intime Plein soleil, publié en 2011, son nouveau roman Les Gosses vient de paraître chez Buchet & Chastel, il traite avec humour des relations parents-adolescents, entre moments de crise et fous rires.

Née de mère britannique et de père français, Tatiana de Rosnay a publié dix romans. Elle est l’auteur de Elle s’appelait Sarah, qui a dépassé les 5 millions d’exemplaires vendus dans le monde, porté à l’écran par Gilles Paquet-Brenner, avec Kristin Scott Thomas. Son dernier roman paru est Rose, aux éditions Héloïse d’Ormesson.

Tahar Ben Jelloun est né à Fès en 1944 et a suivi des études de philosophie. Docteur en psychiatrie sociale et romancier, il a publié une quinzaine de livres dont L’Enfant de sable en 1985, La Nuit sacrée, Prix Goncourt 1987 ou encore Cette aveuglante absence de lumière, Prix International Impac 2001. En 2010, il publie Jean Genet, menteur sublime et la pièce de théâtre Beckett et Genet, un thé à Tanger (Gallimard). Egalement auteur de livres pédagogiques, il signe en 1998 Le racisme expliqué à ma fille et L’islam expliqué aux enfants en 2002. Certains de ses livres ont été traduits dans 43 langues. Poète, l’ensemble de sa poésie a été publiée par « Poésie Gallimard » (2007). Il collabore à plusieurs journaux dont Le Monde, La Repubblica et l’Espresso.

Originaire de Chalon-sur-Saône, âgé de 55 ans, Pierre Vavasseur est grand reporter au service culture du journal Le Parisien/Aujourd’hui en France. Prix du roman d’amour pour Le Jour où j’ai quitté ma femme, il est l’auteur de quatre romans chez Lattès dont Recommencer, paru en janvier 2010. Il a également signé chez Librio Le Guide des 100 romans incontournables, Le Guide des 100 premières phrases incontournables et 100 histoires drôles incontournables, paru en mai 2010.

Philippe Jaenada a cinquante ans, il vit à Paris avec femme et enfant. Après avoir exercé plusieurs métiers hétéroclites mais tous liés à l’écriture (animatrice de Minitel rose, auteur de nouvelles sentimentales pour la presse du troisième âge ou érotiques pour des revues borgnes, traducteur de romans de gare et rédacteur de potins pour Voici), il a écrit neuf romans depuis 1997, du Chameau sauvage, le premier, à Sulak, le dernier – jusqu’au prochain, La petite femelle, à paraître chez Julliard en septembre 2015.

Philippe Besson, né en 1967, est l’auteur de plusieurs romans, notamment L’Arrière-saison qui puise son inspiration d’un tableau du peintre américain Edward Hopper et Les Jours fragiles, roman centré sur l’agonie du poète Arthur Rimbaud. Au cinéma, son livre Son frère a fait l’objet d’une adaptation par Patrice Chéreau, récompensé par un Ours d’argent au Festival de Berlin. Il est également scénariste : on lui doit Mourir d’aimer avec Muriel Robin (2009) et La Mauvaise rencontre avec Jeanne Moreau (2010). Depuis septembre 2010, il anime l’émission « Paris Dernière » sur Paris Première. En 2011, paraît chez Julliard Retour parmi les hommes, une suite, dix ans après, de son premier roman En l’absence des hommes.

Personnage majeur du paysage audiovisuel français et recordman de la présentation du journal télévisé, Patrick Poivre d’Arvor n’a jamais délaissé son ambition d’écrivain. Il est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages. En 2010, il marque une nouvelle fois l’actualité littéraire. La Bretagne vue par Patrick Poivre d’Arvor, brillant témoignage de son attachement à la région bretonne et Un mot de vous, mon amour : anthologie de mes lettres d’amour préférées, ode à la passion et hommages aux plus grands poètes et écrivains, sont venus compléter son oeuvre. Avec son frère, il a publié Jusqu’au bout de leurs rêves pour saluer tous les aventuriers qui l’ont fait lui-même rêver. Et prochainement chez Arthaud Hemingway, la vie jusqu’à l’excès.

Patrick de Carolis, journaliste, écrivain, membre de l’Institut et directeur du Musée Marmottan Monet, est le créateur de plusieurs émissions culturelles de prestige dont « Des Racines et des Ailes » et « Le Grand tour ». L’art, le voyage, l’écriture sont au cœur de son parcours. Auteur d’un livre d’entretiens à succès Conversation et du best-seller Les Demoiselles de Provence, il a publié deux autres romans historiques également salués par le public dont La Dame du Palatin et Laetitia Bonaparte, la mère de toutes les douleurs. Son recueil de poésie Refuge pour temps d’orage a fait l’objet de nombreuses lectures et a été porté au théâtre par Bérengère Dautun. Le 8 septembre 2016 , Patrick de Carolis publiera chez Plon: Les Ailes intérieures, un ouvrage qui dévoile ses convictions intimes.