Akli TADJER

Akli Tadjer est né à Paris de parents d’origine algérienne. Il est l’auteur de nombreux romans. Le premier Les A.N.I. du Tassili a obtenu le Prix Georges Brassens, Alphonse celui de l’Afrique Méditerranéenne, et Le Porteur de Cartable a été adapté pour la télévision. De plus, avec Bel-Avenir, il obtient le Prix populiste.

La nouvelle

Brel et moi

Akli TADJER Sofitel Brussels Europe

De Bruxelles, je n’avais connu que les quais battus par les courants d’air de la Gare du Midi et les halls émollients des grands hôtels où je passais la journée pour parler de mes romans à des chroniqueurs littéraires. Je repartais pour Paris, le soir, frustré de tout ignorer de la capitale des Belges. Et, chaque fois, je pensais, en regardant les cartes postales sur les présentoirs des kiosques à journaux de la gare, que ce serait bien, qu’un jour, une rencontre de hasard me fasse visiter sa ville. Hier, à la tombée de la nuit, je me suis assis sur un banc, du bout du quai, comme souvent. Une voix féminine échappée des haut-parleurs a annoncé que mon train aurait du retard. Combien de temps ? Je ne m’en souviens pas. Le motif ? Je n’écoutais déjà plus. Le vent d’hiver soufflait par rafales. Le froid brouillait mes yeux de larmes, j’ai relevé le col de mon manteau et…

Lire la nouvelle

Retour aux sources

Akli TADJER Sofitel Algiers Hamma Garden

Voilà comment ça a commencé. C’était un mois de mai mouillé comme je n’en avais jamais connu. Chaque jour apportait son lot de bourrasques de pluie, de rafales de vent, d’averses de grêle. Pour nous piler un peu plus le moral, les bulletins de la météo nous prédisaient la même punition pour les temps à venir. Seuls les vendeurs d’essuie-glaces, les marchands de parapluies et les escargots étaient à la fête. Ma mère, encore toute pimpante lorsqu’elle avait soufflé, en avril dernier, ses soixante-dix-sept printemps, avait viré dans les tons maussade. Elle usait ses heures assise sur son canapé, tête baissée, bras croisés, les yeux fixés sur le bout de ses pieds. Et taiseuse avec ça. On ne communiquait plus que par onomatopées, raclements de gorge, gestes approximatifs. L’appétit aussi lui faisait défaut. Au cœur de l’après-midi elle toutouillait sans plaisir une tartine de pain beurrée dans une tasse de lait tiède et c’était tout pour la journée. J’avais mis…

Lire la nouvelle