Tahar BEN

Tahar Ben Jelloun est né à Fès en 1944 et a suivi des études de philosophie. Docteur en psychiatrie sociale et romancier, il a publié une quinzaine de livres dont L’Enfant de sable en 1985, La Nuit sacrée, Prix Goncourt 1987 ou encore Cette aveuglante absence de lumière, Prix International Impac 2001. En 2010, il publie Jean Genet, menteur sublime et la pièce de théâtre Beckett et Genet, un thé à Tanger (Gallimard). Egalement auteur de livres pédagogiques, il signe en 1998 Le racisme expliqué à ma fille et L’islam expliqué aux enfants en 2002. Certains de ses livres ont été traduits dans 43 langues. Poète, l’ensemble de sa poésie a été publiée par « Poésie Gallimard » (2007). Il collabore à plusieurs journaux dont Le Monde, La Repubblica et l’Espresso.

La nouvelle

Un pigeon à Amsterdam

Tahar BEN JELLOUN Sofitel Legend The Grand Amsterdam

Il aimait se mettre à la terrasse d’un café, quand le soleil n’est pas trop envahissant, fermer les yeux et penser à des histoires sans intérêt. Il commandait un jus d’orange frais qu’il dégustait lentement. Il aimait ces petits plaisirs et se disait que le Maroc était tout compte fait un pays merveilleux. Ses oranges étaient sucrées, restées naturelles ; les serveurs aimables et gentils. Il fut réveillé de ses rêveries par une voix chaude, celle d’une jeune femme brune à la beauté énigmatique. Elle lui demanda s’il l’avait reconnue. Bien sûr, c’était l’amie de son dentiste qu’il avait rencontrée dans une fête à Marrakech après une exposition d’un peintre irlandais. Il se souvenait de cette femme qui avait perturbé tous les hommes présents par sa manière exceptionnelle de danser sur des rythmes orientaux. Sous les applaudissements elle était montée sur une table et était entrée en transe, jouant avec sa longue chevelure, avec sa poitrine et ses yeux qu’elle…

Lire la nouvelle