Zoom sur

La magie de Vienne

Par Vladimir FEDOROVSKI Sofitel Vienne Stephansdom

Le couple adora particulièrement un bâtiment blanc avec une coupole de lauriers d’or, et put s’extasier devant la transposition de la Neuvième symphonie de Beethoven par Klimt où «les forces hostiles y affrontent l’Amour ». Ils passèrent ensuite devant les deux immeubles d’Otto Wagner: l’un, dont la façade en faïence est semée de coquelicots, l’autre, toute blanche, est couverte de grands médaillons enfermant les profils dorés de jeunes filles préraphaélites.

 

Marlène alla souvent faire des emplettes au Naschmarkt. Sur ce marché formé de petites échoppes vertes en bois, où l’on y trouvait tout : Des charcuteries paysannes aux poissons – fumés, des légumes oubliés aux fruits exotiques les plus rares ou des épices de toutes les couleurs dorées par le soleil.

 

Après avoir fait un tour au marché aux fleurs, Marlène et Willy aimaient se réchauffer devant un verre de vin chaud à la cannelle et aux zestes d’orange, une spécialité du lieu. Willy ne cessait de lui affirmer que la vieille Europe n’était pas suffisante pour elle.

2 / 18