Zoom sur

Tamuda Bay

Par Ludivine RIBEIRO Sofitel Tamuda Bay

Il fait encore chaud, sous les feuillages du Café Hafa, même si quelques lumières scintillent déjà au loin, dans la brume grisâtre qui descend sur l’océan.

On croit maîtriser le cours de sa vie, alors qu’on décide autant qu’une plume dans le vent, je lui réponds comme on lance un os à un chien, et il le happe tout pareil, l’air ravi, il sort même son stylo pour ne pas en perdre une miette.

Avec le temps, j’ai appris à connaître les journalistes. Je sais ce qu’il aiment. Et je sais aussi qu’on ne peut pas tout leur raconter.

–  Jimi Hendrix était peut-être assis à cette même table, sous  le même ciel, vous vous rendez compte ? j’ajoute pour faire diversion.

Il pourra insister tant qu’il voudra, je ne lâcherai rien. Comment comprendrait-il, de toute façon ? Certaines vérités ne se racontent pas, au mieux elles se vivent.

2 / 17